Comment co-concevoir un espace de vie pour nos aînés où ils puissent se sentir comme à la maison,
un espace qui rompe la solitude ?

EVA – Espaces de vie pour nos ainés

Résumé : Après deux études en design sur les usages au sein des E.H.P.A.D, étrangeOrdinaire et ZAMAK design® ont collaboré pour la création d’une semaine de résidence de co-conception et prototypage des espaces communs de l’E.H.P.A.D Eugène Aujaleu de Nègrepelisse. Au programme, ateliers de remue-méninges et de scénarisation avec les résidents et le personnel soignant, mais aussi un objectif pour la fin de la semaine : prototyper un nouvel espace commun pour la structure.

Contexte : Après le projet “Hôpital d’Uzes, la vie dans un CANTOU”, le designer industriel Arnaud Perez-sers de l’agence ZAMAK design® a voulu continuer les recherches en vu de proposer des concepts de produits et de services pour améliorer les conditions de vie au sein des E.H.P.A.D. Après la première étude, la focale de ce projet a été positionnée sur les espaces communs, comme espace collectif de vie. Les études précédentes nous ont montré que ces espaces sont organisés pour faciliter le travail du personnel, mais très peu utilisés comme un espace de vie.

Des ateliers de conception créative

Une semaine pour imaginer et prototyper ensemble des solutions
qui améliorent la vie collective des résidents et du personnel.

Après de nombreux mois d’étude et d’observation, il est temps de mettre les idées sur la table et de les confronter avec les usagers. L’équipe de designers s’est donnée une semaine pour imaginer et prototyper les espaces communs de la structure. Pendant cette semaine nous avons mis l’usager au coeur de notre méthodologie, concevoir avec lui et pour lui. À partir d’outils de scénarisation et de prototypes, nous avons pu créer une dynamique autour de l’aménagement des espaces communs.

Jour 01 : Et si…

Après avoir transformé toutes nos idées de produits et services en situations de vie, nous les avons formalisées sous forme de “et si…”. Nous avons proposé aux résidents et au personnel soignant de repérer, prioriser et modifier ces concepts. En sous-groupes, les participants ont pu débattre des réels besoins mais aussi des priorités. Rapidement, les participants se focalisent sur le moment du repas et l’accueil des familles dans l’espace commun.

Jour 02 : Concrètement, ça ressemble à quoi ?

Pour ce deuxième jour, nous proposons de repartir des idées de la veille en les rendant tangibles, selon les besoins et les goûts de chacun. La première partie de la matinée est consacrée aux résidents. À partir de collages, nous mettons en forme plusieurs concepts, pour le repas et pour le salon. Dans la deuxième partie de la matinée, c’est au tour du personnel soignant. À partir des propositions des résidents, où et comment pouvons nous les mettre en forme dans la structure ? Un rouleau de Scotch dans chaque main, nous voilà partis dans les espaces communs pour définir les meilleurs emplacements et les besoins les plus importants. Tout le personnel se met à réfléchir en action pour trouver des solutions viables et faisables rapidement. Très vite on observe une aide-soignante se servant d’une chaise comme fauteuil roulant pour nous expliquer les besoins des résidents, l’infirmière nous parle de l’accès aux informations importantes. Après 2 heures de discussion et de tracés au sol, il est temps pour l’équipe de design d’imaginer la manière de concevoir le prototype.

Jour 03 : Prototypage Rapide

Quelques heures pour imaginer comment faire, et voilà l’équipe de designers partie à la recherche de matériaux de construction, de canapés, plantes, peinture… Une journée pour construire un salon, le temps est compté. L’idée est de concevoir un espace en utilisant au maximum les codes du “chez soi”. Ce terme est remonté à de nombreuses reprises. “Il me manque un comme chez moi”, “Pour que je puisse faire comme chez moi”. Nous avons utilisé la méthode du prototypage rapide pour essayer rapidement les concepts imaginés. Plus vite on prototype, plus vite les premières erreurs remontent. Cette méthode permet aux designers de repartir en conception avec des besoins et des observations bien précises.

Jour 04 : On essaye

Après 18 heures de prototypage, il est temps de retourner à l’E.H.P.A.D. Entre 4 et 5 heures du matin, les designers ont mis en place le prototype dans le hall d’entrée. Les premiers résidents sortent de leur chambre vers 6 heures du matin. L’idée était de se tenir à l’écart et d’observer les réactions. Un appareil photo dans une main, un bloc-note dans l’autre : quelles sont les réactions ? Les résidents s’approprient-ils cet espace ? 20 minutes après le premier passage, un résident s’assoit sur le nouveau canapé et les autres résidents suivent, tous curieux d’essayer. Il est temps pour nous de recueillir les retours d’expériences.

Jour 05  : On présente

24 heures après l’installation du prototype dans la structure, nous présentons la démarche, les recherches et le prototype. Un moment d’échange autour de la méthode, mais aussi des différents éléments prototypés. Le personnel soignant, les résidents, mais aussi les familles, nous font remonter les derniers éléments à changer ou à modifier. L’expérience devait initialement durer 24 heures, elle restera 6 semaines. Les résidents ont adopté cet espace et n’en partiront uniquement pour laisser place à un espace pérenne.

Un espace nouveau

6 semaines pour que les usagers essayent le nouvel espace prototypé

Après de nombreux mois d’étude et d’observation, il est temps de mettre les idées sur la table et de les confronter avec les usagers. L’équipe de designers s’est donnée une semaine pour imaginer et prototyper les espaces communs de la structure. Pendant cette semaine nous avons mis l’usager au coeur de notre méthodologie, concevoir avec lui et pour lui. À partir d’outils de scénarisation et de prototypes, nous avons pu créer une dynamique autour de l’aménagement des espaces communs.